Le dernier matin d’Alain Corneau

Alain Corneau 2

Le cinéaste français Alain Corneau, dont le dernier polar « Crime d’amour » vient de sortir dans les salles, est décédé dans la nuit de dimanche à lundi à l’âge de 67 ans dans un hôpital parisien, a-t-on appris auprès de son agent.

Ses obsèques seront célébrées samedi à 14H30, au cimetière du Père Lachaise à Paris, a annoncé son agent Artmedia.

Passionné de cinéma américain, Alain Corneau était aussi producteur et scénariste.

En 2004, l’ensemble de son œuvre avait été distinguée par le Prix René Clair et, en 2010, il s’était vu décerner le Prix Henri-Langlois.

En 1992, « Tous les matins du monde », qui relate l’histoire d’un joueur de viole au XVIIe siècle interprété par Jean-Pierre Marielle, avait connu un vif succès public et reçu le César du meilleur film.

Alain Corneau était le compagnon de la cinéaste et écrivain Nadine Trintignant.

En 1990, j’étais allé voir Nocturne Indien qui est l’adaptation d’un livre de Tabucci, je suis sorti de cette projection profondément bouleversé. Lien DVD

Je connaissais Alain Corneau pour ses films policiers : « Police Python 357« , « Série Noire« , « Le Choix des armes« , ou son grand film fleuve : Fort Saganne

J’étais à mille lieues de penser que ce réalisateur pouvait comprendre, montrer l’Inde avec tant de vérité et de poésie.

L’année suivante, « Tous les matins du monde » confirmait le potentiel de ce grand réalisateur.

 

Bon voyage, à bientôt: Claude Sarfati

2 Comments on “Le dernier matin d’Alain Corneau”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *