L’intranquillité de Fernando Pessoa

fernando-pessoa-visite-lisbonne

On voit se produire tous les jours dans le monde des choses qu’on ne peut expliquer d’après ce que nous connaissons de leurs lois. Tous les jours : on en parle sur le moment pour les oublier aussitôt, et le mystère qui les a apportées les remporte avec lui, transformant l’énigme en oubli. Telle est la loi de ce que l’on doit oublier, parce qu’on ne peut l’expliquer. Le monde visible continue à tourner sous les rayons du soleil. Mais le tout-autre nous guette dans l’ombre.

Fernando Pessoa

Le livre de l’intranquillité (page 405, paragraphe 424)

CHRISTIAN BOURGOIS EDITEUR

Musique : Ana Moura, Fado el Pessoa

Association Française des amis de Fernando Pessoa

Un autre article sur Fernando Pessoa sur ce blog

Amitiés

Claude Sarfati

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *