Les enseignement du Nagual (nettoyage du Tonal)

tonal5

Un des éléments préparatoires les plus importants du travail dans l’École de Juan Matus était le balayage du tonal, qui s’appelle l’observance de l’aparigraha dans l’éthique du yoga hindou.

Nous avons déjà mentionné la sage capacité de don Juan à expliquer les sujets philosophiques les plus compliqués d’une manière facile à comprendre en utilisant des exemples simples de la vie quotidienne. Il l’a fait, par exemple, en expliquant ce principe à ses disciples.

Une fois don Juan rassembla ses disciples, prit un sac et mit dans celui-ci une radio, un magnétophone et plusieurs autres choses qu’il trouva dans la maison d’un des disciples. Alors, il donna ce sac à un disciple à amener, donna une table à un autre disciple, et les amena aux montagnes. Au milieu d’une vallée, il leur dit de mettre la table par terre et de vider le contenu du sac sur elle. Ensuite il amena les disciples à une certaine distance de la table et leur demanda ce qu’ils voyaient?

Ils indiquèrent qu’ils voyaient une radio… et ainsi de suite…

Alors, don Juan est allé à la table et a tout balayé sur elle. Jetez un autre coup d’œil et dites-moi ce que vous voyez maintenant?, dit-il. Seulement alors, les disciples comprirent don Juan: il voulait qu’ils voient non seulement les choses sur la table, mais la table elle-même et plus — l’espace autour de la table. Mais les choses sur la table empêchaient les disciples de voir le monde autour en attirant leur attention sur elles.

De cette façon don Juan a démontré à ses disciples que pour connaître le nagual, et puis — Dieu, on doit nettoyer le tonal autour de soi.

Peut-être, est-il approprié de rappeler l’exemple de l’observance du même principe dans l’histoire du Christianisme: les moines avaient dans leurs cellules, en plus des icônes et de quelques livres, un cercueil dans lequel ils dormaient — afin de se rappeler constamment la mort inévitable, qui pousse ceux qui se souviennent à son sujet d’intensifier leurs efforts spirituels.

Aussi, don Juan enseignait à ses disciples à détruire les stéréotypes de la vie matérielle, par exemple, le respect méticuleux de ses routines. Dans quel but? Afin d’atteindre la liberté. La destruction de modèles déraisonnables de comportements, pensés, et actions instillées en nous au cours de notre éducation, doit avoir comme conséquence la perte de la forme humaine, c’est-à-dire, d’atteindre l’état où nous apprenons à agir non pas selon nos réflexes ou parce que c’est la coutume d’agir ainsi, mais si cela est justifié. La perte de la forme humaine n’est pas une action mécanique à court terme, comme quelques disciples de don Juan se l’imaginaient, mais un long processus, accompagnant l’homme s’approchant progressivement de Dieu. Ce processus se termine quand le chercheur apprend à voir toutes les situations avec les yeux du Créateur.

Mais atteindre la perte de la forme humaine ne signifie pas que l’homme commence à se comporter, pas comme tout le monde dans la société, parce que, premièrement, des conflits inévitables avec d’autres l’empêcherait d’accomplir son devoir principal. En second lieu, la conduite, qui est provocante par sa forme, s’avère dans beaucoup de cas être une infraction aux lois fondamentales de l’éthique objective — de ne pas faire de mal aux autres êtres vivants. C’est pourquoi les disciples étaient prescrits d’observer des comportements normaux conventionnels, les ridiculisant secrètement et recourant à la soi-disant folie contrôlée.

Pour illustrer ceci, don Juan a par le passé étonné Castaneda en enlevant ses vêtements amérindiens habituels et en mettant un costume moderne immaculé pour son voyage à la ville!

Concernant ceci, don Juan a également enseigné à ses disciples à parler aux gens dans un langage qu’ils peuvent comprendre. Par exemple, une fois lui et Castaneda étaient assis sur un banc près d’une église et virent comment deux dames pas très vieilles venaient hors de l’église et hésitaient afin de descendre quelques marches. Alors don Juan est allé les aider à descendre, et les a avertis que si elles tombaient, elles ne devraient pas se déplacer jusqu’à ce que le docteur arrive. Les dames lui étaient sincèrement reconnaissantes pour ce conseil.

 

Amitiés

Claude Sarfati

8 Comments on “Les enseignement du Nagual (nettoyage du Tonal)”

  1. Bonvin Benoît

    Merci d’avoir extrait ces quelques passages de l’oeuvre de CC. Ils correspondent tout à fait à ce que je suis en train d’expérimenter en ce moment. Mettre de l’ordre dans le tonal, passer inaperçu grâce à la folie contrôlée et avoir la conscience aigüe de la mort. Que tous celles et ceux qui naviguent dans cette atmosphère fassent preuve de courage et de détermination inflexibles. Nettoyons nos liens avec l’esprit, le reste suivra …

  2. anne libert

    Merci pour le rappel, cela fait maintenant deux fois que l’on me rappelle les enseignements de don Juan. Cela me donne envie de le relire. Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.