Bonne fête Mommy

mommy

 

 

Ça commence quand le début du monde

quand le corps se forme et lentement devient

l’être et le corps dans un même destin

dans un ventre l’univers inonde

l’amour nous anime et puis se joue de nous

que l’on soit beau ou bien moche

l’image est un piège, un gigantesque trou

éloignons nous de la vague qui se rapproche

on se laisse aller, on fait des efforts

puis  enfin voir  notre chemin

que l’on ait raison, on a toujours tort

notre amour est nos larmes dans nos mains

des éclats de rire, des moments de joie

des cheveux envolés qui étouffent nos voix

il est toujours si tard quand nous avons compris

l’amour seul vaut plus que notre vie

on voudrait plaire à cet enfant idéal

qui saura donner du bonheur autour de lui

mais nos jouets cassés sont le cristal

éclaté parce que l’on a tellement menti

Dolan est un enfant comme les autres

son génie danse dans son cœur

il sait voir la douleur qui se vautre

là où beaucoup ne voient que du malheur

douleur et malheur se rejoignent parfois

l’un dure toujours au cœur de nos vies

l’autre vient et puis s’en va

nous sommes tous des enfants avant tout

Bonne fête Mommy

des mots maladroits ramenés de l’école

taché d’encre, rué de coups

l’esprit enfin s’envole

le corps resté si petit

dans le partage de nos vies

s’il reste encore quelque chose

le silence qui nous envahit

Avant et après la naissance du monde

 

A Jaquie

 

Image et vidéo: Mommy de Xavier Dolan

Musique: Expérience de Ludovico Einaudi

 

Amitiés

 

Claude Sarfati

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *