La vérité est un pays sans chemin.

krishnamurti_et_son_fr__re 

 

Nous avons déjà eu l’occasion de parler de Jiddu Krisnamurti,

« Maître spirituel laîc », depuis de nouveaux enregistrements sont apparus sur Internet.

Ecoutez bien, tout ce qui est dit nous concerne à tous.

 

La religion est devenue superstition et culte des images, croyances et rituels. Elle a perdu la beauté de la vérité ; l’encens a pris la place de la réalité. La perception directe a été remplacée par l’image, sculptée par la main ou l’esprit. La religion a pour seul but la conversion totale de l’homme. Et toutes les simagrées dont elle s’entoure ne sont qu’absurdités.

C’est pourquoi la vérité ne peut se trouver dans aucun temple, église ou mosquée, quelle que soit leur beauté. La beauté de la vérité et la beauté des pierres sont choses différentes. L’une ouvre la porte à l’incommensurable et l’autre celle de la prison qui se referme sur l’homme. L’une est porteuse de vérité et l’autre débouche sur l’asservissement de la pensée. Le romantisme et la sentimentalité sont négation de la nature même de la religion, qui n’est pas non plus simple jeu intellectuel. Dans le domaine des factions, le savoir est nécessaire à l’efficacité objective mais le savoir n’est pas le moyen de la transformation de l’homme. Il participe de la structure de la pensée, et la pensée ne peut que rabâcher fastidieusement le connu, fût-il modifié et amélioré. Les voies de la pensée, du connu, ne mènent pas à la liberté.

J. Krishnamurti Journal 27 septembre 1973 (p. 59-60)

Bonne lecture et bonne écoute: Claude Sarfati

3 Comments on “La vérité est un pays sans chemin.”

  1. Adelaïde

    Bonjour Claude,

    Comme ce texte est révélateur , nous sommes au coeur de la source
    Cela est vrai aucune religion n’est représentative .
    A chaque fois, l’homme a imposé ses règles, ses lois
    Une forme de pouvoir subtil, sans aucun doute
    Tout en se targant de vouloir le bien .
    Cependant, l’être humain n’est qu’une des composantes du puzzle representant l’univers .
    Personne d’autre que nous, sommes à même de chercher et trouver
    ce chemin qui nous conduira vers l’union avec l’infini

    Adélaïde

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.