L’image divise l’homme (Krishnamurti)

250px-Jiddu_Krishnamurti_01

Dans ces deux vidéos, Krishnamurti, philosophe indien, parle à André Voisin, (producteur, réalisateur et animateur de l’émission : Les conteurs en octobre 1972)
de la nature, du sommeil, de la souffrance, de sa conception de la révolution intérieure, la notion du temps, du silence, de la mort. Il explique en quoi les arbres sont ses amis. Chaque jour est tout à fait nouveau…. Il montre comment quand on perd la relation avec la nature, on la détruit. Pour lui, la vie doit être respectée, il ne mange jamais de viande. Il prône une révolution intérieure à chacun d’entre nous pour devenir intelligent, aimer, être comme neuf. Mais pour lui, ceci n’est pas une utopie, c’est accessible tout de suite. Il donne sa définition de l’art, de la création, parle de la connaissance, du temps qui est division et mouvement. Il faut se libérer de toutes les images, arriver à l’innocence, se connaitre. Il faut changer le monde, par l’action, sans violence, en éduquant. C’est pourquoi il a fondé des écoles en Inde et en Angleterre. La vérité n’a pas de chemin. Il explique la peur de mourir et sa conception de la mort. L’essentiel pour lui est de mourir chaque jour pour être nouveau chaque jour. Sans images, on est rien, cela veut dire : pas d’attachements, pas de problèmes, pas de conflits, pas de séparations …

 

Comment ne pas être divisé?

 

Bonne écoute, bon dimanche: Claude Sarfati

4 Comments on “L’image divise l’homme (Krishnamurti)”

  1. anne libert

    Magnifique Vidéo, je n’avais jamais entendu Krismamurti, ni lu d’ailleurs, et trouvé beaucoup de similitudes avec l’art du guerrier de Don Juan…L’attention, comment empêcher la division…par l’attention, être attentif permet d’arrêter la pensée…Merci Claude

  2. Adelaïde

    Bonjour Claude,

    Si l’image divise, la voix universelle reste . La preuve en est : bien que de nationnalités différentes Carlos Castaneda , Krishnamurti parlent à l’unisson .

    l’esprit du nagal est le fil conducteur , suivons le, tissons la trame de l’esprit .

    Adélaïde

  3. Sophie

    Nous avons grand besoin de la « pensée » de Krishnamuti en ces temps de fortes confusions.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.