La première rencontre avec le Grand Esprit dans ce monde

indiansceremony1

C’est ici que le Grand Esprit leur apparut pour
la première fois sur cette terre, leur donnant
des instructions sur leur façon de vivre et de
voyager. Ils se divisèrent en groupes, chacun des
groupes choisissant ses leaders. Il posa devant
eux des épis de maïs de tailles différentes. Il
leur dit de prendre un épi de maïs qu’ils
devraient emmener dans leur voyage pour avoir de
quoi vivre et survivre. Un par un, ils prirent
avidement les épis les plus longs et les plus
parfaits jusqu’à ce qu’il ne reste plus que le
plus petit. Ils ne réalisèrent pas que c’était
leur sagesse qui était mise à l’épreuve. L’épi le
plus petit fut pris par le leader le plus humble.
Ensuite le Grand Esprit leur donna leurs noms et
leurs langages, par lesquels ils seraient
reconnus. Celui qui, en dernier, prit l’épi le
plus petit fut nommé HOPI.

HOPI ne signifie pas seulement « être paisible »,
mais obéir et avoir foi dans les instructions du
Grand Esprit, ne pas déformer ses enseignements
pour l’influence ou le pouvoir et en aucune façon
ne corrompre la manière de vivre des Hopi.
Autrement, le nom sera repris.

Il leur donna alors des instructions sur la façon
dont ils devaient émigrer, dans un but bien
précis, vers les quatre coins de la nouvelle
terre, laissant derrière eux de nombreuses
empreintes de pieds, des écritures sur les
rochers et des ruines pour le temps où beaucoup
auront oublié qu’ils ne formaient qu’un, unis par
un but commun lorsqu’ils arrivèrent par le
roseau.

Maintenant que nous étions en haut, nous devions
chacun suivre nos leaders et aussi longtemps que
nous n’oublierions pas les instructions du Grand
Esprit, nous serions capables de survivre. Nous
étions liés par le vœu de respecter ces
instructions et d’accomplir notre migration.
Maasau’u nous dit que celui qui serait le premier
à le trouver serait le leader de ceux qui
viendraient ensuite, et il disparut.

Raconté par Dan Katchongva, du Sun Clan,
qui vécut de 1865 à 1972 Traduit en anglais par
Danaqyumptewa Edité par Thomas Francis Traduit en
français par Didier Wolfs

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.