un dialogue avec soi-même (3)

… Je me dis: « Que dois-je faire pour être libre de tout attachement? » A quel mobile est-ce que j’obéis quand je veux être libre de tous liens.

N’est-ce pas au désir de parvenir à un état où il n’y a ni attaches, ni crainte, et ainsi de suite?

 Et tout à coup je me rends compte que tout mobile dicte une orientation et que celle-ci ne pourra que peser sur ma liberté.

Pourquoi avoir un mobile? Qu’est-ce qu’un mobile? Un mobile est un espoir, ou un désir, de réaliser quelque chose.

 Je constate que je tiens à un mobile.

 Outre ma femme, mon idée, la méthode, voici que mon mobile est lui aussi devenu objet de mon attachement!

 Ainsi, je fonctionne tout le temps dans la sphère de l’attachement à l’épouse, à la méthode et au mobile qui me pousse à atteindre un objectif ultérieur.

 A tous trois, je suis attaché.

 Je m’aperçois que j’ai abordé une question de la plus haute complexité; je ne m’étais pas rendu compte qu’être libéré de l’attachement impliquait tout cela.

 Maintenant je le vois tout aussi clairement que les autoroutes, les routes communales et les villages marqués sur une carte; rien ne m’apparaît plus évident.

Alors je me dis:  m’est-il possible d’être libre de ce grand attachement que j’éprouve à l’égard de ma femme, comme à l’égard de la récompense que je pense obtenir, et à l’égard de mon mobile? 

 Je tiens à tout cela.

Pourquoi?

 Est-ce parce que j’ai un épouventable sentiment de solitude, auquel je cherche à échapper en m’accrochant à une femme, à une idée, à un mobile, comme s’il me fallait me cramponner à quelque chose?

C’est bien cela; je suis solitaire et j’échappe à ce sentiment d’isolement extrême en m’attachant à quelque chose.

J.Krishnamurti (extrait d’une discussion qui eut lieu lors du Brockwood Park Gathering, le 30 août 1977)

6 Comments on “un dialogue avec soi-même (3)”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.