Chapitre XIX. Deus, Homo, Natura

téléchargement

Une triade traditionnelle occidentale, telle qu’elle existait encore au moyen âge: Deus, Homo, Natura. L’Homme est manifestement le même que dans la Grande Triade.

Dieu ne peut être envisagé comme le Principe tel qu’il en soi, car celui-ci, étant au-delà de toute distinction, ne peut entrer en corrélation avec quoi que ce soit, et la façon dont le ternaire se présente implique une certaine corrélation, et même une sorte de complémentarisme, entre Dieu et la Nature.

Dieu est dans cette triade l’objet de ce qu’on appelait théologie rationnelle. Or, ce qui est rationnel n’atteint pas le Principe même.

A cette réserve et selon ces explications, Dieu de la triade occidentale correspond au Ciel, parce que le Ciel est l’instrument du Principe.

Mûla-pakriti (hindou) ‘ la Nature primordiale et indifférenciée qui est la racine de toutes choses.

El-Fitrah (ar.)  Nature primordiale. El-tahiyah (ar.) nature manifestée.

Dans les langues occidentales on ne peut pas faire la différence entre la Nature primordiale et la nature manifestée.

[…] ce qui est «divin», étant nécessairement «intérieur» à toutes choses Regnum Dei intra vos est, agit, par rapport à l’homme, à la façon d’un principe «sulfureux», tandis que ce qui est «naturel», constituant l’«ambiance», joue par là même le rôle d’un principe «mercuriel»

[…] et l’homme, produit du «divin» et de la «nature» tout à la fois, se trouve situé ainsi, comme le Sel, à la limite commune de cet «intérieur» et de cet «extérieur», c’est-à-dire, en d’autres termes, au point où se rencontrent et s’équilibrent les influences célestes et les influences terrestres.“ (p. 164)

Le mot natura en latin, de même que son équivalent physis en grec, contient essentiellement l’idée de devenir. La nature manifestée est ce qui devient.

René Guénon,  »La grande triade » (extraits)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.